26/02/2018 - La Nouvelle République "Un composcope bientôt mis en place"

Sébastien Moreau est venu expliquer le principe du « composcope », qui sera installé espace André-Boutault à Nouâtre.

L'article complet de la Nouvelle République est disponible ici.

dimanche 30 septembre 2018

Le maire, Pierre-Marie Danquigny, a accueilli dans la salle de la mairie, mardi, Sébastien Moreau, président de l’association Zéro déchet Touraine, et Hervé Ploquin, président de l’association des Jardins de Nouâtre, pour une présentation du projet « Composcope ».
Sébastien Moreau a expliqué aux Nouâtrais venus l’écouter ce que cache ce néologisme. Sur l’espace André-Boutault, dédié à la permaculture, il est prévu d’implanter près de l’entrée plusieurs composteurs de différents types. Cette installation a pour but de populariser le compostage, avec comme cœur du projet l’accueil de classes du primaire et du secondaire, mais aussi la population locale, et notamment celle du quartier proche. Selon Hervé Ploquin, le compost produit pourra être utilisé sur place par son association. 
Un diaporama permet au public de comprendre les différents types de composteurs installés et qui seront étudiés sous des conditions environnementales similaires. En premier viendra une aire de production et de stockage de broyat de branches. Puis il y aura du compostage de surface en petits carrés, une zone de compostage en andain (en butte), deux composteurs chauds et enfin le « Compostou », inventé et développé par des membres de l’association Zéro déchet Touraine, dont Valérie Breillad, présente à la réunion.


Cette dernière technique se fait à froid et en couche mince, ce qui favorise la décomposition de la matière organique par des petits invertébrés comme en forêt. Le Compostou, fabriqué localement par Entraide et Solidarité, est composé de modules qui permettent de composter et de jardiner collectivement sur un petit espace. Chaque Compostou reste la propriété de l’association, qui emploie un maître composteur pour aider les particuliers et les structures (associations, établissements, entreprises, bailleurs sociaux) qui ont opté pour ce procédé. Cette invention est soutenue entre autres par le conseil régional, l’ADEME, Touraine Propre et l’Institut de Recherche sur la biologie de l’insecte, où travaille Sébastien Moreau.


« Trop de déchets, on riposte, on composte ! - 28/04/2018 - La Nouvelle République "Quatre types de compostage possibles" »